Comment l’élevage industriel est-il lié à la déforestation ?

Depuis ces dernières décennies, on assiste au phénomène de plus en plus marqué qu’est la déforestation. Partout dans le monde, la perte des surfaces forestières est en effet un problème majeur et qui prend une ampleur croissante. Face à ce drame environnemental, plusieurs raisons peuvent être invoquées. On peut notamment penser aux catastrophes naturelles et tout spécifiquement aux incendies qui ravagent des forêts entières particulièrement durant les périodes estivales ; on peut en outre penser aux maladies et / ou aux parasites qui peuvent tuer petit à petit les arbres et enfin, dernier responsable de la déforestation : l’Homme. L’activité humaine est en effet pour beaucoup dans la déforestation. Élargissement des villes, création de routes mais aussi élevage industriel contribuent à réduire d’année en année nos espaces verts. Dans cet article, nous évoquerons tout particulièrement l’élevage industriel et son rôle dans la déforestation. 

Pourquoi et comment l’élevage industriel participe à la déforestation de la planète ? 

La société de consommation dans laquelle nous vivons induit que nous achetons et que nous consommons tout en masse. Il s’agit d’objets high-tech, de vêtements tendances, de voitures équipées des dernières innovations mais également de nourriture. Pour faire face à cette demande toujours croissante, ainsi qu’à l’accroissement de la démographie à l’échelle mondiale, il a fallu produire en grande quantité d’où l’apparition de l’élevage industriel pour pouvoir nourrir tout le monde. 

Véritable désastre pour l’environnement, les dégâts de l’élevage industriel sont tout particulièrement visibles en Amazonie où des hectares entiers de forêts sont détruits afin d’y installer soit des cultures soit des élevages bovins. Il faut savoir que 14% des émissions de gaz à effet de serre sont émis par ce type d’élevage. Pour nourrir tous ces animaux, l’Europe importe en quantité massive du soja OGM (Organisme Génétiquement Modifié) en provenance majoritaire de l’Amérique du Sud. Sur le banc des accusés au procès de la déforestation, notre addiction pour la viande pèse lourd. 

Quelles sont les conséquences de la déforestation massive ? 

Les forêts ne sont pas seulement des sanctuaires pour la faune et la flore mais ce sont également de véritables poumons pour la planète. Sans elles, la Terre s’asphyxie littéralement et si certains préfèrent fermer les yeux sur cette catastrophe écologique, ce phénomène devrait pourtant tous nous concerner. 

La déforestation entraîne une augmentation des émissions de gaz à effet de serre 

C’est très certainement la conséquence la plus connue à ce jour de la déforestation. Les arbres régulent naturellement les polluants en absorbant le CO2 et stabilisent la température. Sans eux, l’air que l’on respire voit non seulement sa concentration en polluants augmenter mais le réchauffement climatique, déjà bien amorcé, continue sa lancée. Au-delà d’en ressentir les effets chaque été avec des canicules de plus en plus fréquentes et intenses, le réchauffement climatique entraîne avec lui la disparition de nombreuses espèces animales et végétales. Le cas qui l’illustre de manière la plus probante est sans doute la disparition progressive de l’orang-outan à cause de la culture massive de l’huile de palme. 

La déforestation entraîne une augmentation des catastrophes naturelles 

Vous l’avez déjà sans doute vous-même remarqué, les catastrophes naturelles sont de plus en plus nombreuses. En outre, qui dit dérèglement climatique dit également accroissement des diverses catastrophes naturelles. Le renouvellement des sols se faisant grâce aux forêts, en leur absence, celui-ci s’assèche, perd en qualité et l’on assiste alors irrémédiablement à des glissements de terrain et à d’importantes inondations. 

La déforestation conduit à une disparition des espèces 

L’amenuisement progressif des forêts sur la planète est une agonie à petit feu pour la biodiversité. Les forêts sont en effet l’habitat privilégié pour de multiples espèces animales et végétales. On y dénombre de nombreux mammifères mais aussi des oiseaux, des insectes, des amphibiens sans oublier les multiples végétaux. Pour certaines déjà en voie de disparition, ces espèces sont fragiles et la destruction de leur milieu naturel menace donc directement leur existence. 

Quelles alternatives à l’élevage industriel ? 

A l’heure actuelle, beaucoup pensent que l’élevage industriel est devenu incontournable afin de répondre à nos besoins. Il existe pourtant des moyens de freiner la déforestation. Pour cela, il est urgent de revoir notre mode de consommation et de mettre en place des systèmes alternatifs plus respectueux de l’environnement. A l’échelle européenne, la politique agricole doit être entièrement réformée afin d’entamer une nouvelle transition verte. 

L’élevage industriel n’est pas le seul modèle qui fonctionne. En effet, il existe un modèle alternatif d’agriculture écologique qui s’avère non seulement plus respectueux de la planète mais également viable sur le plan économique. Prônant une souveraineté alimentaire, une rémunération plus juste des agriculteurs, une utilisation plus raisonnée des ressources alimentaires, une diminution du gaspillage, une réduction de la consommation de viande et de l’usage des pesticides ; il pourrait être un moyen d’endiguer la déforestation et de réduire notre impact. 

Laisser un commentaire